GRAFF COMICS, le premier éditeur de comics gratuits

On ne compte plus les projets de magazines de BD regroupant diverses séries et à publication périodique.

En France, on ne compte aussi malheureusement plus le nombre de projets abandonnés. On pense par exemple à feu Shogun Seinen et bien d’autres. Cette fois-ci, un petit nouveau tout beau tout reluisant se lance dans le grand bain : Graff Comics. Publié de façon hebdomadaire l’année prochaine avec quatre séries qui tourneront chaque semaine, le magazine aura la particularité d’être distribué gratuitement.

Pour avoir un modèle économique sain, un tiers du magazine sera consacré à de la publicité (comptez 30 pages pour un numéro donc une dizaine de pages de publicité) . En plus des pages de BD et de publicité, quatre pages de magazine seront consacrés à la culture pop dans sa globalité. Le tout sera publié dans un format « single VO ».

Les quatre séries qui alterneront chaque semaine (une série par semaine) sentent toutes diverses influences toutes assumées.

« Vous lisez le dernier post du blog de Dinah O’Hara. Depuis l’apparition de la seconde lune le mois dernier, il n’y a pas eu de fin du monde, mais l’apparition d’une équipe de super-héros. Le monde entier les a vus faire des miracles, sauver des dizaines de personnes en détresse grâce à leurs pouvoirs surhumains. Je les ai admirés moi aussi lorsqu’ils ont sauvé tous ces gens lors de l’incendie du Mercy Hospital. Mais tout a changé. Je les ai vus, vraiment vus… Vous ne connaissez pas nos nouveaux sauveurs ! »

Scénario : Stephan Canell , Dessin : Vincent Fourneuf, Couleurs : ELrem, Illustration de couverture : Franck et Vincent Fourneuf

 

 

Une légende dit qu’un prince aux pouvoirs fantastiques apparaîtra sur Thémis pour unifier ses cinq civilisations. Il paraît que c’est moi, John Donovan, terrien récemment débarqué sur la planète Thémis sans savoir comment je suis arrivé là. Je ne sais pas si c’est vrai, en tous cas on dirait bien que je suis devenu un genre de superman,  et que je vais devoir mettre tout le monde d’accord. Ce serait plus simple si je n’avais pas une sacrée gueule de bois…

Scénario : Stephan Canell , Dessin : Guile, Couleurs : Franck Fourneuf, Illustration de couverture Franck Fourneuf

 

 

La Corée du Sud envoie une navette spatiale sur la seconde lune afin de percer ses mystères. Jason ARGOS, génie âgé d’à peine quinze ans a créé son moteur, appelé la toison d’or, gagnant ainsi sa place dans la mission. Mais lorsque l’équipe se crashe sur la lune, cette formidable source d’énergie est perdue. Jason et son équipe retrouveront t-il le moyen de rentrer chez eux ? Pourront-ils survivre aux monstres qui peuplent la lune ? Et pourquoi est-ce qu’on a jamais de batterie lorsqu’on doit faire un appel de détresse ?

Scénario : Alexis Duchateau, Illustration de couverture Franck Fourneuf

 

 

Le matin de l’apparition de la seconde lune, Bliss se réveille avec une énorme migraine. Diagnostic : elle a une source d’énergie inexpliquée dans la tête. Associée au professeur STEIGMAN, spécialiste en exo-archéologie, c’est-à-dire l’étude des vestiges extra-terrestres, elle va partir à la recherche de réponses au Pérou. Une pyramide que personne n’a réussi à ouvrir jusqu’à maintenant pourrait expliquer le mystère qui est en elle.

Scénario : Richard et Alexis Duchateau, Dessin : Vincent Fourneuf, Couleurs : Christine Deschamps, Illustration de couverture Franck Fourneuf

 

Dans un premier temps, Graff Comics sera distribué dans des établissements scolaires sur la région île de France pour attirer un public « jeune » mais aussi dans des magasins spécialisés comme Pulp’s ou Diable Blanc. La province sera servie dans un second temps et n’hésitez pas à faire valoir votre parole si vous êtes intéressés ! De plus, un Ulule a vu le jour si vous voulez soutenir le projet : le lien est par ici. A noter qu’après chaque parution papier, une version numérique sera proposée pour les non parisiens.

Je vous laisse avec quelques questions qui découlent de la PCE 2015, où Graff Comics distribuait des exemplaires previews.

Comicsblog : Que signifie au final le « crowdfunding » ulule : imaginons que les 8000 euros ne soient pas franchis, le magazine sera t-il tout de même publié ?
Graff Comics : Oui le magazine sera publié quoiqu’il arrive, il le sera simplement dans un délai plus long. Un numéro premium est dans tous les cas prévu.
Nous avons décidé de faire cette campagne pour pouvoir payer les gens qui nous ont fait confiance et qui ont travaillé avec nous (l’équipe créative notamment) le plus rapidement possible, mais ce n’est en aucun cas la source de revenus principale de l’entreprise.
Notre modèle économique repose sur la recherche d’annonceurs qui prendront des espaces publicitaires dans nos publications. Mais tant que nous n’avons pas publié nos premiers numéros, nous n’avons pas la confiance des annonceurs, même s’ils se montrent intéressés par l’initiative…
Faire cette compagne c’est montrer notre capacité à convaincre le public pour peser plus auprès des annonceurs, des banques mais aussi en vue d’obtenir des fonds publics. C’est un coup de pouce !
Comicsblog : On sent énormément d’influence autour des séries Graffcomics (John Carter, Witchblade,..) : est-ce un choix éditorial ou tout simplement un « concours de circonstance » des auteurs ?
Graff Comics : C’est un choix éditorial de rendre un hommage aux œuvres qui ont ont inspiré plusieurs générations de lecteurs de comics. Les créateurs sont fans de bande dessinée aussi, avant d’en faire ! Les lecteurs de comics aiment leurs traditions, il suffit de voir les méchants traditionnels qui reviennent inlassablement depuis 75 ans ! John Carter par exemple est la base de toute la littérature fantastique, c’est ces histoires qui ont inspiré les super-héros, star wars, etc. l’hommage nous semblait donc évident !
Utiliser un « terrain connu » c’est un plaisir mais aussi un moyen d’attirer le public en s’appuyant sur des repères communs, les inviter facilement dans notre propre univers ! Mais les séries restent des créations inédites, l’univers Graffcomics réserve plein de surprises, le public le verra en suivant nos séries !
Comicsblog : Pourquoi justement privilégier dans un premier temps les étudiants quand on sait que c’est justement le lectorat le plus volatile ?
Graff Comics : Nous ne pensons pas que le lectorat étudiant est le plus volatile, au contraire ! Il l’est pour les médias payants, par manque de moyens… C’est pour ça qu’un modèle gratuit est important à nos yeux. Les magazines Graffcomics sont gratuits, et seront distribués directement à la sortie des écoles. Il est d’ailleurs intéressant de préciser que ce sont les étudiants qui sont à l’origine du développement de la presse gratuite : 70% des lecteurs de 20 minutes sont des femmes de moins de 25 ans par exemple !
Retrouvez GraffComics sur Twitter et Facebook.
lewisa20

lewisa20

« Les bandes dessinées ne seront jamais aussi tarées que ceux qui aiment ça. » Wolinski. Digital native, passionnée par la culture web, amoureuse de l'Animation, fan de la Bande Dessinée.

Leave a Comment